« …un aperçu saisissant et très original : mélange de country plaintive, folk
déjanté et blues obsessionnel… une réussite frappadingue portée par une
voix habitée et une scansion incantatoire… » – Rock’n'folk

« …la voix fragile, perturbée et signifiante de Harold Martinez va droit
au coeur, dans la lignée de Will Oldham… les chansons de
Harold Martinez vont longtemps tourner sur la platine du salon, BIRDMUM est un bon disque… » - Magic mag

« …Parti de démos sèches et poignantes, le cow-boy garage nîmois a su y ajouter quelques traces de violons,ainsi que des batteries et percussions (Fabien Tolosa)… Harold Martinez se situe quelque part au milieu d’un triangle constitué par Elvis, The Cramps et le Neil Young acoustique d’Harvest (1972)… » - Magic mag

« … Birdmum , premier album du duo Martinez/Tolosa paru en 2012, sonne comme le testament d’un gitan abandonné… « Dead Man » est la résurrection bruyante d’un homme revenu d’assez loin… une voix qui se situe à peu près dans le no man’s land qu’a laissé Nick Cave entre sa face punk et sa face crooner ravalé aux Christs… en deux albums prometteurs, Harold Martinez a créé la BO des brûlés tristes… » - GONZAÏ

« …Harold Martinez est un duo originaire de Nîmes (avec Fabien Tolosa à la batterie), son second album, deux ans après le premier avec des formules plus musclées continue de privilégier un folk-blues dépouillé et habité qui surfe sur des mid-tempos envoûtants et une voix au lyrisme prenant… » - Rock’n'folk